top of page

Focus sur les retraites agricoles




Depuis quelques semaines, le secteur agricole est sous le feu des projecteurs politiques et médiatiques. Afin d’éclairer les débats sur ce qu’il est désormais convenu de qualifier de « crise agricole », il convient de rappeler quelques données chiffrées sur la situation réelle des retraités et futurs retraités du secteur.

 

Effectifs du régime agricole

 

En premier lieu, rappelons que la France compte près de 1,3 million de travailleurs agricoles. La majorité d’entre eux sont salariés. Très exactement :

  • 64,4% des actifs agricoles sont salariés (soit un peu plus de 811 600 personnes)

  • 35,6% des actifs agricoles exercent en tant que non-salariés (soit un peu plus de 448 700 personnes)

 

Les effectifs évoluent différemment selon le statut.

Du côté des actifs non-salariés, les effectifs diminuent tendanciellement. Ils ont ainsi été divisés par 2 en l’espace de 30 ans. Du côté des actifs salariés, les évolutions suivent globalement la conjoncture économique.


Depuis 2018, le secteur connaît une pente ascendante avec une augmentation constante du nombre de salariés.

 

Face à ces 1,3 million d’actifs, le régime agricole compte près de 3 millions de retraités.

Sur ces 3 millions de retraités, 440 000 sont polypensionnés au sein du régime, c’est-à-dire qu’ils perçoivent des prestations au titre du régime des salariés agricoles et de celui des non-salariés agricoles. Dans ces conditions, le nombre de pensions servies par le régime s’élève à plus de 3,4 millions.

 

La protection sociale des populations agricoles – actifs salariés, actifs non-salariés et retraités – est gérée par la Mutualité Sociale Agricole (MSA).


Pensions moyennes


En 2022, les assurés ayant effectué une carrière complète en tant que salariés agricoles percevaient une retraite moyenne de 1 194€ brut/mois.

 

Depuis le 1er novembre 2021, les chefs d’exploitation agricole justifiant d’une carrière complète sous ce statut bénéficient d’une retraite minimale équivalente à 85% du SMIC net agricole (contre 75% précédemment). Au 1er janvier 2024, ce minimum atteint donc 1 177,03€ brut/mois.

 

À titre de comparaison, la pension moyenne, tous régimes confondus, était de 1 531€ brut/mois en 2021.

 

 Financement du régime

 

Le total des dépenses du régime agricole s’élève à 32,1 Md€ en 2022.

Sur ces 32,1 Md€, 14,2 Md€ sont affectés au seul financement des dépenses de vieillesse (retraite de base, retraite complémentaire obligatoire et veuvage).

 

Les dépenses de retraite du régime agricole ont connu une nette augmentation sous l’effet de la revalorisation du complément différentiel de retraite complémentaire portant la pension minimale des chefs d’exploitations à 85% du SMIC net agricole.

 

Pour faire face à ces dépenses, le régime a enregistré 32,4 Md€ de recettes en 2022. Les cotisations ne représentent qu’un quart des recettes du régime (26,2%).


En réalité, ce dernier doit l’essentiel de son équilibre financier aux jeux de transferts financiers entre organismes de Sécurité sociale (44,8%) et à l’affectation de recettes fiscales (19,8%).

 

 

Comments


bottom of page